Formation au métier de monteur

Acquisition du langage et des notions de base du montage : comprendre et savoir regarder, choisir, construire raconter un récit. Concevoir et élaborer le montage d'un sujet audiovisuel de type reportage, magazine.
Toute personne souhaitant s’orienter vers le métier de monteur
Connaissance de l’informatique et de l’audiovisuel
Coût de la formation : 3850 € HT

Pour un stage sur-mesure, n’hésitez pas à nous contacter au 01 56 20 19 21.

Pédagogie : Chaque formation présentielle ou distancielle est dispensée par un formateur choisi selon ses compétences et expériences professionnelles.
Un tour de table est organisé par l’équipe pédagogique en début de formation permettant au stagiaire de se présenter et à ce que soient rappelés les objectifs de la formation.
Le formateur présente le déroulé de la formation et rappellera les objectifs avant chaque grand thème pour s'assurer des points abordés avec les stagiaires.
Le formateur allouera du temps régulièrement au cours de la formation, pour valider que chaque point abordé a été compris et, le cas échéant, revenir ou approfondir la notion en question.
Lors de la formation, seront mis en place des exercices pratiques à chaque fin de thème, pour valider la bonne compréhension.
Les moyens techniques adaptés aux objectifs sont mis à disposition du formateur et des stagiaires dans la salle de formation dédiée, équipée de postes de travail individuels.

Évaluation : Un QCM est soumis aux stagiaires le dernier jour de la formation pour valider les acquis. Une correction collective est effectuée par le formateur. Un bilan de fin de stage à chaud est organisé avec l’équipe pédagogique et les stagiaires pour le recueil et la prise en compte de leurs appréciations. Une attestation de fin de stage est remise aux stagiaires.


Si vous êtes intéressé par cette formation, notre équipe est à votre disposition au 01 56 20 19 21 ou par mail à info@lapins-bleus.com pour vous accompagner dans vos démarches administratives liées aux délais et aux conditions de prise en charge financière de votre formation.

Si vous êtes en situation de handicap, et que vous souhaitez intégrer l'un de nos stages, n'hésitez pas à nous contacter au 01 56 20 19 21.

Programme

  • Le monteur intervient après la fin du tournage, il a la responsabilité d'assembler, de supprimer ou de réduire les rushes afin de produire le montage final en respectant la vision et l’écriture du réalisateur ou du journaliste.
    C’est le premier spectateur, c’est lui qui va choisir, conseiller et donner son avis pour la sélection des plans.
    Il est à la fois conseiller artistique et conseiller technique.
  • Pour être concrets et efficaces dans l’acquisition de ces connaissances nous allons commencer par tourner des images qui constitueront quelques uns de nos rushes.
    Avec une caméra, l’objectif est d’enregistrer des images exploitables et d’acquérir le vocabulaire du monteur.
    Réglage du point, réglage de la focale, choix des filtres, balance des blancs, notions de température de couleurs, lumière naturelle, lumière artificielle, le capteur.
    Choix des micros, cardioïdes, directionnels en fonction des types de tournages, utilisation d’un micro HF, prise de son avec une perche.
  • Avec la caméra on va apprendre la règle des tiers, les lignes de force,
    le champ, le contre-champ, le hors champ
    Les différentes valeurs de plan, leurs significations.
    Les perspectives et les lignes directrices.
    Les mouvements de caméra, le zoom, les panoramiques, les travellings, la caméra à l’épaule.
    En filmant un dialogue, acquisition des règles fondamentales des raccords, la règle des 180, la règle des 30.
    Les plans en plongée en contre plongée, leurs intentions.
    Apprendre à analyser une image
  • La préparation technique:Le montage en question et en réponses:Après avoir filmé le déplacement d’un individu qui marche dans la rue pour se rendre dans une salle de montage afin de rencontrer un monteur, les stagiaires vont se confronter aux contraintes et réalité du montage.
    Cette scène est d’abord tournée en plans fixes uniquement, puis en utilisant les mouvements de caméra.
    Le monteur doit dans un premier temps mettre en place la partie technique du montage.
    Il s’agit d’une étape purement technique qui doit s’effectuer de façon très rigoureuse.
    Sur le logiciel de montage Avid Media Composer, nous allons apprendre à organiser toute l’architecture d’un projet de montage: création d’un projet, acquisition des rushes, choix du format, importer, transcoder les rushes, méthodologie pour répertorier et classer les rushes dans les bins.
    Cette étape requiert la vision artistique du monteur, il va aider le réalisateur ou journaliste à construire et conserver la continuité de son film, et à mettre en valeur les idées-forces du récit. Il donne son avis sur les possibilités de traitement des rushes, apporte sa technique d’écriture visuelle et sonore, et propose des notions de rythme au réalisateur ou au journaliste afin d’optimiser son film.
    Élaboration du plan de montage.
    Définition d’un plan, d’un plan séquence, d’une séquence.
    Sélection des rushes, apprendre à faire un ours (bout à bout).
    Approche des différents types de narration : le montage cut, le montage parallèle, le montage alterné, le jump cut.
    Travail sur les raccords, les raccords dans l’axe, les raccords de regards, les raccords de mouvements, les raccords de direction, les raccords panoramiques (utilisation du mode trim asymétrique).
    Les effets de transitions participant de la narration, les ouvertures et fermetures au noir, les fondus enchainés, les volets de transitions
    Le rythme, l’ellipse.
    Maîtrises des différentes techniques de montage, les chevauchements images, les chevauchements sons.
    Les outils de montages, le mode segment, la smart palette, la console son, les mixdown vidéo et audio.
    L’interaction entre l’image et le son, importation de sons, montage des sons directs, des sons indirects, gestion des pistes sons, enregistrement d’une voix.
    Réglages des niveaux des différentes prises de sons.
  • Analyse des séquences, du rythme, des intentions, des raccords qui fonctionnent, des erreurs à ne pas commettre,
    Le choix des cadres, l’association des différentes valeurs de plans, la direction du regard, les incidences de ces choix dans le montage.
  • Le monteur est responsable de toute la chaine de post-production jusqu'à la livraison du film, il doit connaître tous les protocoles pour fournir un PAD. A la fin de son montage, il effectue le nettoyage de ses espaces disques.
    Purger l’espace disque, trier les médias et archiver le projet (fonctions décompose, batch import).
    Exports, livraison sur serveur, choix du format de compression pour la vidéo.
    Export des sons pour un mixage sur Protools.
  • Pour un journal télévisé, sur 30 minutes d'images enregistrées par le journaliste reporter d’images, la durée du sujet n’excède pas plus de 2 minutes.
    Le monteur est souvent confronté à l’urgence de l’information, il doit donc monter rapidement les plans et les interviews les plus significatifs tout en respectant une cohérence de narration.
    Avec des images fournies par les télévisions nationales, effectuer un montage de 2 brèves de 20'' puis un montage d’un sujet de1'30'' avec commentaire prêt à diffuser.
    L’objectif est de comprendre les spécificités d’un montage lié aux contraintes de temps fabrication.
  • Avec des rushes fournis, faire un montage de 7 minutes composé de plusieurs séquences.
    Sélection des rushes, monter en respectant les codes visuels et sonores et la charte de l‘émission.
    Le monteur écoute les orientations du plan de montage proposé par le réalisateur ou le journaliste et propose son écriture visuelle pour effectuer le montage.
    Explication et mise en pratique: travail sur les raccords, sur les enchainements de séquences, sur la notion de rythme de narration, sur l’illustration sonore, sur l’enregistrement et le mixage du commentaire.
  • Le film de commande répond à cahier des charges bien précis et un budget défini.
    En fonction d’un cahier des charges et d’un budget, être capable d’évaluer les besoins techniques de tournage et le temps de montage.
    Avec des rushes fournis, effectuer un montage de 3 minutes prêt à être livré.
    L’objectif est d’interpréter les demandes du client et de les traduire en écriture audiovisuelle.
  • Reprise des connaissances techniques.
    Visionnage et observations critiques.
    Bilan de fin de stage