Vous êtes ici

Chaîne numérique
Formation au métier de directeur de post-production

Savoir évaluer les coûts de post-production. Mise en perspective du matériel technique composant la chaîne numérique et expérimentation (acquisition image et son, étalonnage, VFX, DCP...). Parcourir tous les postes du devis et rechercher les solutions financières et techniques. Etablir un devis de post-production compétitif. Harmoniser le planning (de la technique à l'humain)

Data manager, chef monteur, chargé de production, vendeur de programme, directeur de production, producteur exécutif.

Connaissance de l’ensemble de la chaîne de production audiovisuelle. Esprit synthétique et sens de l’organisation. Pratique de l’informatique obligatoire.

Coût de la formation : 5 040,00 € HT

Le tarif des stages intra-entreprise est de 900 € HT / jour pour un groupe
de 1 à 4 personnes.

Pour un stage sur-mesure, n’hésitez pas à nous contacter au 01 56 20 19 21.

Programme
La mission du directeur de post-production
  • Tour d’horizon des différentes étapes d'un film : long-métrage, émission de TV, publicité
    Montage image et montage son
    Effets numérique
    Post-synchro et bruitage
    Mixage
    Etalonnage
    DCP et sorties pour les diffusions
Le devis
  • Savoir faire un devis type
    Prise en main du logiciel Excel
    Formules de calcul
    Les automatisations de calcul
    La mise en page et présentation des devis et planning
Elaboration d'un devis économique
  • Parcourir tous les postes du devis et rechercher les meilleures solutions financières et techniques
    - La préparation
    - Le tournage
    - L’acquisition
    - Le montage image et le montage son
    - Les effets numériques, la post-synchro et le bruitage
    - L’étalonnage
Chaînes et dcp
  • La série TV et Web TV
    Produire une série TV
    Produire pour le web
    Les limites de ces systèmes de production
Sur le plateau
  • La gestion des médias
    Les formats de tournage et de stockage
    Supports d’enregistrement
    Extérieur : Cartes CF / SxS / SD
    Plateau : Tour XFLY / Disques X DCAM / Bandes HDCAM
    Codec d’enregistrement
    Tour XFLY : Apple ProRes, DNxHD Compact Flash / SxS : XDCAM HD
    Présentation des différents formats par modèle de caméras, quel format pour quelle utilisation, les caractéristiques techniques
    Le stockage
    Le nouveau négatif : le fichier numérique
    Le data management
    Le formatage des cartes incombe au DataManager
    Enregistrement des clips de façon claire et précise (CAM_*_CARTE_**_CLIP_***).
    De façon à fiabiliser la conformation pour l’étalonnage, il faut veiller à nommer les proxys et les rushes de façon strictement identique
    Un conducteur / rapport de tournage est toujours apprécié lors de l’arrivée des rushes en post-production
    Les protocoles de sauvegarde et matériel proposé
    Backup des rushes sur tour (RAID 5 ou 6)
    Le rôle des prestataires dans l’archivage
La colorimétrie
  • Qu’est-ce qu’une lut colorimétrique
    Qui l'a fait et comment ?
    Les logiciels d’étalonnage
    Les métadatas liés aux médias
    Nouvelle donne entre le Directeur de la photographie et l’étalonneur
    Prise en main caméraPrise en main pour transfert des fichiers et sauvegarde Import et réglage sur logiciel de colorimétrie
    Visite d’un prestataire de location de caméra (RVZ)Les effets numériques au tournageThéorie :
    Préparer les trucages sur un plateau de tournage Incrustation, tracking, 3D
    Tourner en relief 3Ds, le postede stéréographe
    Pratique :
    Essai de trucage sur plateau
    Essai de colorimétrie sur plateau
    Démonstration sur un plateau
En post-production
  • Stockage, synchro, montage images et confo
    Les acquisitions
    Capture en temps réel
    Import : efficacité en fonction de la machine + codec
    Fichier natif et son encodage pour le montage image
    Encoder les rushes avec un codec intra-image
    Avid : DNxHD / DnxHR
    FCPX et premiere Pro : ProRes
    Les solutions de stockage
    LTO, RAID 5, Cloud et autres systèmes
    La synchro/son des rushes : anticipation de l'envoi au mixage et au trucage
    Selon le programme, une timeline par scène ou par séquence, composée de GroupClips et/ou de plusieurs pistes audios/vidéos
    Via un ProTools stand-alone :
    Envoi des pistes sons via AAF (Avid) ou OMF (FCP / PremièrePro)
    Envoi d’une image de référence (vidéomixdown / export QT)
    Envoi d’un son de référence - aplat de toutes les pistes pour vérifier la synchro.
    Envoi à l’etalonnage
    Via un Pablo / DaVinci stand-alone
    Préparation de la séquence à envoyer (Bypass des effets impactant la colorimétrie). Videomixdown / Export QT du montage
    AAF / EDL pour découpe du clip vidéo
    Export son témoin
    Savoir dialoguer avec les chefs de poste
Exemples de mise en place d’un workflow de post-production
  • - en fonction des échéances, une ou plusieurs salles de montage ? (Solution de projet partagé : Avid
    - selon l’espace alloué et la durée du projet, purge régulière de rendus (Avid / FCP) / suppression des prévisualisations - PremièrePro
    - le débit est divisé en fonction du nombre de machines clientes, le codec peut être choisi grâce à ce facteur
    - établir un planning de post production
    Le montage son, bruitage, post-synchro
    Le montage son en parallèle du montage image
    Les étapes du montage son : directs, ambiances, musique et effets
    Le bruitage
    Gestion d’une bonne post synchro
    Gestion des effets dans la chaîne de post-prod
    Gérer les maquettes d’effets pour le montage image et son
    Les échanges de fichiers
    L’étalonnage et les fichiers définitifs
    Retour d’expérience de workflows collaboratifs
    Mixages
    Les différentes solutions d’étalonnage
    Les possibilités des outils
    Le 2K et le 4K
    Les auditoriums de mixage en 5.1 et 7.1
    Visite laboratoire de post-production
    Visite des laboratoires Eclair
Contrats - legislation - distribution
  • Les contrats et le droit législatif dans le cinéma
    Les contrats d’embauche de techniciens
    Les contrats de droit d’utilisation à l’image
    La musique de film et son exploitation
    Panorama des droits à respecter
    Le droit à l’image des personnes et des biens
    Les différentes autorisations à demander
    Les ayants-droit et les utilisations d’objets d’arts
Sorties
  • Faire un DCDM
    DCP clé primaire et secondaire
    Relations avec le distributeur, les exploitants
    Chaînes et obligation de contrat
    Version mal entendants - télé description
    V.F - V.I
    La gestion d'une bande-annonce
    Les différents formats demandés du QuickTime au DCP
    Choix du mode de tournage
    Négocier les sorties
    Trouver des partenariats
    Négociation avec les prestataires
    Négocier les contrats
    Validation des acquis
    Bilan de fin de stage
Durée
15 JOURS
Sessions
    Session à la demande
Effectifs
7 personnes
Moyens techniques
  • Ce stage se fait en partenariat avec CINE DESK. Cette société met à disposition un plateau fond vert de 200m2 avec la lumière, une caméra ALEXA, une Red Epic et une Sony F3 et leurs accessoires
  • Roulante DIT
  • Pour la post production mise à disposition de 8 stations de montage, deux stations d’étalonnage, d’une station de fabrication de DCP, d’un serveur de stockage et d’un réseau dédié
  • Postes bureautiques pour le suivi du devis équipé avec Pack Office